IMG_2270

Au cours la semaine du 27 au 31 mars 2017, notre attention a été orientée sur l’Islamologie et le dialogue interreligieux. Cette session a été animée par le Père Joseph CLOCHARD, missionnaire d’Afrique, curé de la paroisse St Jean XXIII de Ouagadougou. L’objectif de cette session est de nous fournir des éléments de base sur la nécessité du dialogue entre chrétiens et musulmans pour un monde de paix, de justice et de  réconciliation comme St Paul nous le dit, un monde où il n’y aura plus esclaves ni juifs….

Le dialogue ne sera réalisé que si nous avons une connaissance de l’Islam et du christianisme. C’est dans cette optique que nous avons écouté l’Iman Ali OUÉDRAOGO, qui nous a entretenus sur les fondements de la Foi musulmane qui se puisent dans le coran et dans la vie du prophète Mohammed considéré comme le sceau de tous les prophètes. Pour eux, la parole de Dieu, c’est le coran tandis que pour nous chrétiens la parole de Dieu, c’est Dieu lui-même incarné en une personne qu’est Jésus, le roc de notre Foi. Vue cette divergence, le dialogue s’avère nécessaire car c’est le même Dieu que nous concevons différemment. Que retenir du dialogue entre musulmans et chrétiens ? De prime abord, le dialogue signifie entretien, communication. Pour notre contexte, il s’agit de l’ensemble des rapports interreligieux, positifs et constructifs avec les personnes et les communautés de diverses croyances, afin d’apprendre à se connaitre et à s’enrichir les uns les autres, tout en obéissant à la vérité et en respectant la liberté de chacun. Un tel dialogue passe par une confiance mutuelle, une connaissance se sa propre religion et celle musulmane, le respect de l’unicité de chacun et une égalité dans les situations. Le But d’un tel dialogue n’est pas d’amener l’un à adhérer  à la Foi de l’autre,  mais de reconnaitre des traces de vérité dans chacune de nos religions  car c’est Dieu qui convertit. C’est pourquoi ce dialogue doit se faire dans la douceur, la clarté, la confiance et la prudence ; ce qui exige la conviction religieuse, l’ouverture à la vérité et l’équilibre tout en évitant les préjugés et les condamnations.

Concrètement, le dialogue doit se vivre quotidiennement dans le bon voisinage à travers le soutien mutuel, la compassion dans les situations difficiles de la vie et dans l’engagement social pour la promotion des valeurs de la société, des pays et nations. Ceci étant, pour nous chrétiens, le dialogue est un chemin vers le royaume et donnera sûrement des fruits, même si le temps et les moments sont réservés au Père (Ac1, 7).

                                                       

                                                                                     NAGIABOU  T.  Patrice,  

                                                                                     Licence III

                                                                                     Don Orione ( Fils de la Divine Providence)

IMG_2252

IMG_2254

IMG_2255