IMG_2239

Pour accompagner un malade ou un souffrant, une formation aussi bien intellectuelle qu’humaine est indispensable. C’est dans ce cadre que s’est tenue du lundi 27 au vendredi 31 mars 2017 à l’Institut Supérieur Privé de Philosophie / Maison Lavigerie (ISPP / ML) de Ouagadougou, la session sur la Pastorale Sanitaire.

                Cette session concernait à la fois les étudiants de la première et de la deuxième année de licence, et était animée par le Père  Edgard YAMÉOGO, prêtre religieux Camilien.

                Le cours de la Pastorale Sanitaire a eu pour objectif d’initier les futurs pasteurs que nous sommes à l’accompagnement des malades, mais aussi de nous donner les outils nécessaires qui nous permettrons d’améliorer nos relations avec les malades, les souffrants.

                Tout comme le médecin, celui qui accompagne un malade dans le cadre de la pastorale sanitaire est également un soignant, car le malade ne souffre pas seulement corporellement, mais aussi spirituellement. C’est dans ce canevas que les futurs pasteurs que nous sommes, avions été formés à la suite de Jésus, le bon pasteur, qui guérit et soulage ceux qui souffrent.

                Pour atteindre les objectifs fixés, le cours s’est étalé sur six (6) principaux points à savoir :

-          Les éléments de base de la Pastorale Sanitaire

-          Historique de la santé et de l’assistance des malades

-          Santé-maladie : aspects anthropologiques

-          Humanisation du monde de la santé

-          Psychologie des malades

-          Accompagnement des malades : counseling, guérisseur-blessé, personnes âgées, grands malades et deuil.

Hormis les points énumérés, ce cours nous a donné un aperçu général des systèmes sanitaires de nos pays et diocèses respectifs, puis nous a montré  les faiblesses et les difficultés liées à ces systèmes. De ce fait, les étudiants se sont organisés en équipe afin de travailler pour proposer des solutions en vue de remédier à ces problèmes qui minent nos systèmes de santé.

Au sortir de cette session, il faut souligner que les étudiants se sont dits satisfaits de la bonne ambiance qui a prévalu tout au long de ce cours, mais aussi de l’enseignement reçu. « Ce cours nous permettra, disent-ils,  d’avoir un regard différent sur nos malades, de mieux les comprendre et les aider dans un esprit chrétien. »

                Pour conclure, il faut dire que la pastorale des malades n’est pas seulement une affaire de prêtres, de religieux ou religieuses, mais de tout chrétien. En effet le champ de l’accompagnement des malades est grand, mais il y a très peu d’ouvriers.

 

                                                                         Armel-Cédric DOHO,

                                                                         Étudiant en première année de philosophie,

                                                                         Séminariste Orioniste ( Fils de la Divine Providence)

 

 

IMG_2231

IMG_2233

IMG_2235

IMG_2234

IMG_2228